Musique

 

Musicien autodidacte, son premier instrument est un accordéon diatonique. Par la suite, c’est au Conservatoire Occitan qu’il découvre la cornemuse gasconne. Elle prend très vite une grande importance. Gadalzen voit le jour et lui permet de mettre en place son propre jeu.

Les rencontres s’enchaînent au fil des concerts et des bals, et Robert Matta devient son facteur d’instruments, jusqu’à lui insuffler la passion de cet artisanat. Aujourd’hui, dans son atelier, il fait naître des hautbois et des cornemuses des Pyrénées.

© Photo François Canard